Poésie – Pierre Thiry - BoD 

 

Recueil de poésie - Pierre Thiry

 

Quatrième de couverture:

Cette fastueuse tempête féconde est une métaphore pour désigner une présence au rythme propice, une narration aux intenses rencontres, des amours parfois décoiffantes ou tourbillonnantes.

Ce livre est un rêve ouvrant à l'invention, un voyage traversant un paysage toujours à explorer: la poétique. Il est constitué de cent-dix-neuf sonnets, mais il peut se lire aussi comme un puzzle de roman.

Il est organisé en sept chapitres: 1.Heptamètres désinvoltes. 2.Le ciel est lent. 3.Ère éphémère empressée. 4.Échos de théâtre. 5.Poétique. 6.Balai d'Arlequin. 7.Urgences... Chacun de ces chapitres est divisé en dix-sept sonnets. Ces épisodes narrent des fictions ou bien éclairent la réalité. Ils sont une invitation à penser, à réfléchir, à admirer, à s'amuser, à vivre...

Cet ouvrage est un roman amoureux, amoureux de l'humaine tendresse créée de paroles autant que d'écritures. C'est un récit facétieux. Il joue des figures du discours comme d'un théâtre de marionnettes, tantôt dramatique, tantôt comique. Le stylo fait le marionnettiste pour oser des pirouettes et des reflets de sens. Monté sur des chiffres premiers (sept et dix-sept), le rythme y est presque toujours heptamétrique (constitué de vers de sept pieds). Quelques décasyllabes (vers de dix pieds) apportent également leur danse familière. Ce livre explore une cadence et quelques contraintes d'écriture fortes. Le chapitre 3 est entièrement constitué de sonnets écrits sur des contraintes de type Ouvroirs de Littérature Potentielle (issus des travaux de l'OuLiPo): monovocalismes, lipogrammes, et quelques autres "machines à écrire".

L'écriture poétique y peut devenir jeu, essai de virtuosité. Mais elle sait aussi être ici un simple prisme émotif ou farceur que l'on promène sur le monde pour y photographier d'inattendus reflets.

Ces sept chapitres aux phrases élancées vers de multiples sens se font portes-paroles, ils n'attendent plus que ta voix pour être dits, écoutés, lus ou chuchotés, entendus ou effleurés, écoutés ou déchiffrés, interprétés... De tes lectures naîtront peut-être quelques surprises.

 

 

Mon avis:

La poésie est un genre littéraire, qui a des définitions différentes selon les poètes. Cependant, c'est un art qui nous fait souvent remettre en question sa véritable description. Pierre Thiry nous interroge sur le sens de cette ode à la beauté dans son nouveau recueil de poèmes Fastueuse tempête féconde . Il nous livre sept chapitres de dix-sept sonnets écrits en heptamètres , se dit d’un vers de sept pieds , pour comprendre le mystère de l’art poétique.

Livre de Pierre Thiry est au Liban

Auteur et animateur d’atelier d’écriture , Pierre Thiry nous plonge dans sa propre réflexion . Il écrit de la poésie dans une cadence musicale et rythmé , plus précisément des sonnets. Ce style d’écriture est constamment animé et renouvelé. Par conséquent, l'auteur aime la relation symbiotique des mots qui riment. Par ailleurs , la préface rédigée par L’ENCABAC , ( nom de plume d’une poètesse ) reflète le talent de Pierre Thiry. C’est un sculpteur de mots !

Derrière chaque chapitre se développe un jeu de mots avec des thématiques diverses. Un assortiment structuré de sorte à nous partager les émotions plus ou moins vives de Pierre Thiry. De nature oulipienne ou en hommage à Mohammed. B un jeune guinéen poète , l’auteur suit un mouvement mélodieux et poétique. Au gré de sa plume , nous le suivons dans un flottement harmonieux et musical.

Nous pouvons lire les sonnets à notre guise et les trouver plus ou moins coloré, romantique, sensible ou idéal. Pierre Thiry nous permet d'apprécier plus ou moins librement chaque sonnet et d'en comprendre le sens en fonction de notre perception. Il nous laisse utiliser notre imagination pour définir la poésie.

Bien que tous les chapitres aient un rythme de lecture spécifique et agréable. Le sixième chapitre a particulièrement retenu mon attention. J’ai perçu une tempête de mots savoureuse . A ce propos, je souhaite partager avec vous le neuvième sonnet .  

 

Sonnet 9 Bruissement

C’est d’un bruissement que naît le poème.

Le texte déroule un détour de mots.

D’abord,il murmure en pianissimo

Quand il se déploie , il joue du morphème.

 

Le public est là , dans l’étonnement.

Il attend qu’un bruit sauvage tricote

Cette tragédie tirée d’Aristote

Où des naufragés , en frissonnement,

Etreignent la frénésie du lecteur.

La forêt verdit , devient le prompteur

Qui fait basculer l’imagination.

Humour,amour,émus coeurs qui frissonnent

Sont jeux d’artifices ou feux de consonnes

Silhouettes prestes…disparition…

 

Ce recueil de poèmes est une tempête de mots, posant de nombreuses questions sur le sens de la poésie et apportant de nombreuses réponses.

 

Lire aussi:

1. Sansonnets aux sirènes s’arriment, cent sonnets oscillent règne sa rime

2.Sansonnet sait du bouleau