Polar – Catherine Secq – Achat livre

 

Roman polar - Sang rancune, mon amour Une affaire pour la commissaire Bombardier - Catherine Secq

 

Quatrième de couverture:

14 février : c’est la Saint-Valentin, la fête de l’amour et des amoureux. Mais, horreur! Les magnifiques roses rouges, symbole de passion, livrées chez les fleuristes, sont toutes souillées par du sang. Que peut donc bien signifier cette mascarade. Est-ce un sacrifice? Une offrande? Quel est le message et surtout, qui est mort?

Entre la menace d’un attentat terroriste, une manifestation anti Saint-Valentin ou un règlement de compte, j’ai l’embarras du choix. Cette enquête va me faire découvrir le monde des roses et de leurs redoutables épines. À moi de découvrir le pot aux roses.

Commissaire Bombardier

 

Mon avis:

La Saint-Valentin s’annonce sanguinaire avec la cinquième série de la commissaire Bombardier par Catherine Secq.

Un tout grand merci à l’auteure pour la confiance accordée.

Sang rancune, mon amour aborde une première de couverture enflammée rehaussant à merveille les couleurs de la passion et le plat verso de cette série est toujours aussi mystérieux que cocasse.

Dans ce nouvel ouvrage , Catherine Secq nous parle de la fête des amoureux , un jour idéal pour offrir des roses rouges emblème de la passion et prospère pour tous les commercantsAlors à qui profite la St-Valentin ? Aux amoureux ou aux fleuristes avides d’obtenir une certaine exclusivité des ventes ?  C’est ce que la commissaire Bombardier va de nouveau tenter de déceler avec son assistant Polo suite à la découverte macabre d’une saignée de roses réputées comme envoûtantes pour leur parfum et leur rareté …

On suit une investigation mystérieuse et assez épineuse qui impose une analyse judicieuse pour tenter de comprendre quel est le mobile de toute cette mascarade, du sang humain qui nappe des roses rouges un jour considéré comme joyeux?

L’amour s’exprime et la vengeance rime dans ce livre au gré de la plume agréable et tonique de l’écrivaine qui s’applique à nous offrir une bonne dose d’humour durant une enquête qui ne manque pas néanmoins de solidité, des protagonistes humanistes et soucieux de trouver l’accusé avec des arguments relativement bien développés ce qui apporte une crédibilité à l’histoire.

De nouveau, une lecture fort agréable dont il est notamment question d’horticulture, un art féerique spécialité de Catherine Secq qui partage toujours au lecteur dans chaque ouvrage de la commissaire Bombardier la culture florale.

 

Articles connexes sur Catherine Secq:

1.Meurtre bénévole

2.Ne jetez pas les morts au compost

3.Le macchabée givré, à servir bien frais

4.Dédicace sans auteure