Disponible sur Amazon (cliquer sur la photo)                                       

Frydman

Broché: 232 pages

Editeur : HIKARI (17 mai 2019)                                          

Dimensions du produit : 13,1 x 2 x 20,1 cm

 

Synopsis :

Suite à l’annonce de la maladie grave de son grand-père, Garance réalise qu’elle ne sait pas grand-chose de lui, notamment de sa jeunesse et des circonstances qui l’ont mené loin de son pays natal, le Cambodge. Comme pour rattraper ou rallonger le temps, elle rend visite à Papy aussi souvent que possible et l’interroge sur son passé. Ce passé qui risque bien de changer sa propre vie et sa relation avec ses parents...

 

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier Lucca éditions de m’avoir fait parvenir ce roman jeunesse d’Arnaud Friedmann au Liban.

Ce roman convient aux enfants à partir de onze ans afin de les sensibiliser aux retrouvailles de leurs origines à travers l’histoire par la simple et ludique théorie d’éveiller et piquer la curiosité de l’enfant pour lui apprendre les valeurs familiales et l’inciter à partir vers de la découverte de nouveaux horizons.              

J’avoue avoir été comblée par le récit qui se construit en douceur et prépare Garance une jeune adolescente de quatorze ans au caractère vivace et pleine de gaieté, qui vit dans l’insouciance de son âge et va se retrouver du jour au lendemain face à une situation qui lui était totalement étrangère jusque-là. Cette adorable jeune fille va prendre conscience sur la gravité de la maladie de son grand-père et se retrouver face au venin pernicieux de la mort qui se prépare à lui enlever cet homme qui lui était un peu indifférent quelque part… toutefois lui dévoiler une page de son histoire amènera bien des questionnements à Garance que le sens de l’analyse, la perspicacité, la détermination vont lui donner envie de vouloir renouveler avec l’histoire d’un pays comme le Cambodge pour déterrer les secrets familiaux longtemps enterrés, mais gravés dans le cœur à jamais de ce grand-père que la vie n’a pas épargné et l’a stigmatisé de souffrances indélébiles.

C’est une transformation réelle qui va se tisser au fil des pages par un amour naissant et profond entre cette fille et son grand-père qui va créer bien des changements en elle et lui faire prendre part à une certaine maturité par le partage, l’écoute… des ressentis tout nouveaux qui vont s’installer que le lecteur ne manquera pas de capter par la justesse et souplesse de plume de l’auteur.

Arnaud Friedmann retrace le Cambodge pays d’Asie du Sud-Est avec beaucoup d’intérêt en insistant à mettre en évidence à travers son personnage la longue agonie durant la période 1975 où sa vie a basculé... Un récit qui s’étale sur les pages comme un feu brûlant qui tarde à s’éteindre reflétant l’horreur de cette guerre ignoble qui a englouti bien des âmes sous terre.

Les Khmers rouges, le temple D’Angkor Vat, les religions, les idéaux tout est exposé avec soin pour permettre à l’enfant et même aux grands d’apprécier cette lecture et apprendre à renouer avec ses racines. Un trésor essentiel qui sera la clé de l’avenir !

Pour conclure, on se retrouve marqué par tous ces évènements qui démontrent pour tous les protagonistes une lutte incessante et contradictoire partagée entre le pardon et la haine, la colère et l’amour pour deux pays.Il est vrai qu’on ne peut renier son pays natal mais l’ attachement profond à cette terre d'accueil ,de tolérance et de fraternité qu'est la France se comprend aisément.

D’autre part, l’auteur met en lumière ce que peut faire l’ingéniosité d’une enfant pour éviter à toute une famille de continuer à vivre dans l’ignorance par peur ou par faiblesse.

C’est un roman de jeunesse historique qui expose beaucoup de richesses ! J’espère qu’Arnaud Friedmann a d’autre projets en cours pour une nouvelle évasion vers un autre pays car il a une particularité propre celle de permettre à l’enfant d’apprécier l’histoire qui est assez vaste.