Disponible sur Edilivre

Edilivre - Publier un livre -

Edilivre - Publier un livre Les Éditions Edilivre vous accompagne gratuitement dans la publication de votre livre %

https://www.edilivre.com

 

Thème : Roman policier / suspense

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 252                                                                                                

Untitled

Date de publication : 18/01/2019

 

Synopsis :

À l'automne 1953, un corps mutilé est découvert derrière une maison du paisible village de Sainte-Marcelline-de-Kildare. Que s'est-il passé ? Pendant que la famille tente de se remettre de cet horrible crime, d'autres se perpétuent dans la province de Québec et aux États-Unis. A-t-on affaire à un tueur en série ? Cette histoire, qui m'a été inspirée d'un procès au Québec dans les années 1950 où l'accusé a été incarcéré à la prison de Bordeaux et a été condamné à la peine de mort, n'est qu'une fiction de ce qui aurait pu se passer dans la réalité…

L'histoire tourne bien sûr autour de Laurent Poitras, le tueur en série, mais aussi autour de la famille de la première victime, Eugène Lemire. Cette famille affligée verra souvent son ciel devenir obscur…

 

Mon avis :

Histoires obscures est un livre qui vous emporte au comble de l’ignominie avec l’histoire de Laurent Poitras un pédophile en quête d’innocence pour assouvir le besoin d’un homme malade ignoble cause d’un traumatisme passé le paralysant dans son quotidien au point de l’amener à broyer que du noir par ses instincts animales…

Je suis tombée dans une abime en lisant cette histoire au point d’en avoir le cœur retourné par ce personnage dont le ressenti est absent, qui prends plaisir à maltraiter ses proies sans aucune once de regret ou culpabilité. En les décapitant on a envie de le décapiter tant il m’a sorti de mes gonds car l’auteure l’a retranscrit parfaitement et la plupart du contenu du livre est choquant par cette description de l’horreur tant sur les attraits de sa personnalité que sur ses actes. Un homme conscient et indifférent rongé par la haine, qui ne se maitrise pas ne cherche qu’à détruire et se venger. Où va le monde si chacun de nous cherche à rejeter les douleurs de son passé sur les autres en éteignant l’âme d’enfants, de femmes, de parents. J’ai répétée « quel horreur » sur chaque page lu c’est vous dire…

Il manque un trait essentiel qui est transparent dans l’histoire celui d’une enquête policière plus approfondi avec tous ces meurtres et ces corps retrouvés avec le danger imminent que vivent les parents .On en parle peu du rôle de la police et le tueur en série ne fait s’attaquer à ces petits êtres sans défense ce qui donne au lecteur un sentiment confus et déstabilisant par ces incessants massacres qui ne s’alternent qu’avec le récit des familles qui suivent le cours de leur vie dans la terreur.

Martine coté par son livre dévoile une vérité avec son récit fictif car malheureusement les pédophiles courent les rues…

Je remercie Martine Côté et Edilivre pour ce service de presse.