20190321_150903

Disponible sur Amazon (Cliquer sur la photo)

 

Broché : 337 pages

Editeur : Martine Baticle (28 février 2018)

Dimensions du produit : 14 x 1,9 x 21,6 cm

 

Disponible aussi sur >wibibook.com   

WibiBook

 

 

Synopsis :

Un pouvoir de métamorphose pour la quête de la vérité.

À seize ans, en apprenant la vérité sur la mort tragique de ses parents et l’enlèvement de son frère jumeau, par une bande de redoutables brigands, Camille décide de se lancer sur les routes à la recherche de ces horribles criminels.

Dotée d’un pouvoir de métamorphose dont elle a hérité et d’une volonté inébranlable, elle mettra tout en œuvre pour parvenir à ses fins : retrouver son frère !

L’aventure est périlleuse. En 1650, les bandits rôdent dans un pays en proie à la famine après une longue période de guerre.

L’amour et l’amitié lui permettront-ils de faire face à de nombreuses péripéties dangereuses, à l’issu incertaine ?

 

Mon Avis :

Je tiens à remercier Wibibook pour l’envoi au Liban du roman Urban Fantasy « la fille Faucon » de Martine Baticle.

Wibibook s’emploie à mettre en lumière l’autoédition et permet ainsi à de nouvelles plumes de pouvoir révéler leur talent au grand jour.

Le titre en lui-même incite à vouloir découvrir le livre et se rajoute le synopsis qui m’a paru assez intrigant.

Je me suis lancée dans l’histoire sans pouvoir m’arrêter car le récit démarre bien et le texte est bien aéré avec une plume entrainante ce qui permet au lecteur de défiler les pages sans retenue.

On se retrouve en 1635, avec le meurtre du Duc et de la Duchesse de la Sablière par quelques brigands voyous jusqu’au cou emportant avec eux Thomas le jumeau de Camille, tous deux encore à l’âge des babilles. Le récit de ses premières pages est déchirant par tant de cruautés.

L’histoire repose sur Camille qui découvre son pouvoir de métamorphose en Faucon à l’âge de 16 ans. Un héritage familial…

Le faucon est un rapace qui possède une technique particulière de chasse, visant à déstabiliser la personne qui croise son chemin. L’auteure retranscrit parfaitement la force de son bec dans le récit visant à nous démontrer sa puissance.

Dotée de ce pouvoir, c’est un long voyage cabossé de dangers qu’elle décide d’entreprendre pour retrouver son frère. Ces rencontres seront fructueuses parsemées d’embûches mais sa bonté et son courage mettront sur sa route des amis qui lui seront bénéfiques, sa télépathie avec les animaux lui sera d’un grand secours, et sa politesse de cœur ne peut que s’incruster dans nos veines tant sa douceur s’en reflète. On ne peut que s’attacher à ce personnage plein de vivacité et de loyauté

On perçoit son devoir loyal envers ses parents qu’elle a à peine connu car le mal en a décidé autrement lui volant cet amour précieux et arrachant l’union fraternelle de deux êtres. Une valeur que l’on considère perdue comme l’honneur émane souvent dans l’écriture de Martine Baticle qui la met en relief avec la traîtrise et la bêtise de l’homme.

On fera face à des voleurs qui se vantent de tromper les gens par leur supercherie et une véritable chasse au trésor piraté par le redoutable Goudrelle le principal concerné de cette attaque meurtrière sur sa famille et on se retrouve en tant que lecteur participant à cette chasse à l’homme par le simple fait de vouloir continuer à tourner les pages sans aucune once de lassitude.

On se demande dans quel nid s’est retrouvé Thomas et qui va l’emporter l’ombre ou la lumière…

Pour conclure, ce roman Urban Fantasy est agréable à lire avec une touche romancée attendrissante. C’est une lecture qui convient parfaitement aux jeunes

C’est mon premier roman de Martine Baticle et j’en suis satisfaite. Au plaisir de lire d’autres lectures de cette auteure.