Untitled

Disponible sur Amazon (Cliquer sur la photo)

 

*Broché : 557 pages

Editeur : Amalthée

Collection : AM.AMALTHEE LIV

Dimensions du produit : 15,6 x 3,3 x 23,4 cm

 

Synopsis :

Les habitants de la contrée indépendante des Bocages Mauves mènent une vie paisible jusqu’aù jour où Ils doivent faire face à d’étranges agressions. Sachairi Correnaigh, l’Administrateur qui dirige cette contrée, comprend très vite que les responsables de ces méfaits ont recours aux forces occultes employées traditionnellement par les Mages. Sans hésiter, il fait appel à la confrérie des Mages, une organisation veillant à ce que la pratique des forces occultes se fasse dans le respect des populations. Sachairi est alors loin de se douter que toute cette agitation n’est que le préambule d’un conflit bien plus grave qui va mettre en péril la contrée mais aussi le royaume voisin de Tanera.Et contre toute attente, les membres de la Confrérie vont découvrir que Lera, sa fille âgée de douze ans, possède des dons particuliers. Pour Lera, c’est le début d’une aventure qui la mènera aux confins du Royaume de Tanera auprès des Mages. Au cours de son apprentissage, la jeune fille sera amenée à faire des découvertes sur l’origine même de leurs pouvoirs ainsi que sur son passé mais par-dessus tout, ses dons seront la clé d’un rassemblement qui permettra de faire face à une guerre menaçant tout un peuple.

 

Mon Avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure Emmanuelle Ferrée de m’avoir fait parvenir son livre Broché jusqu’aù Liban.

Dans ce roman, on va entrer dans l’univers de la Fantasy Médiévale.

Suite à la demande de l’administrateur du village D’Eghnell, Sachairi Correnaigh une réunion a lieu avec tous les membres du conseil afin de débattre sur une décision de la plus haute importance celle d’un appel au soutien de la confrérie des Mages suite aux attaques inquiétantes dans la région. Et sur ce on prend connaissance sur l’histoire de cette confrérie qui a pour mission d’assurer l’apprentissage des jeunes et ce dans le respect de la pratique. Après un débat dévoilant le ressentissement et l’hostilité des membres envers la confrérie dû au passé excepté Sachairi persuadé de leur loyauté ayant eu un attachement particulier avec l’un deux, il conviendra de leur envoyer un messager.

Ce début de lecture est très prenant pour l’atmosphère particulière qui émane du récit .Par la suite, le portrait de Sachairi s’éclaircira davantage au fil des pages, ce n’est pas seulement un homme loyal mais aussi un homme joyeux , père de trois garçons et une fille Lera d’une beauté remarquable dotée d’une force de caractère et d’une intelligence spécifiques du haut de ses 12 ans se reflétant ainsi dans le dialogue par la pertinence de ces mots qui font que la tonalité est explosive !   C’est en ressortant les attraits de Lera, l’héroïne de cette histoire que l’auteure m’ indique son importance et le rôle qu’elle entreprendra dans la poursuite de ma lecture que je découvrirais avec l’arrivée des membres de la confrérie dont leur présence lui provoquera bien des troubles physiques sauf un Alistair qui de suite ne la laissera pas indifférente malgré son jeune âge. Ainsi, l’esprit de Lera ne cessera de se contredire, analyser, déceler et ceci se transmet au lecteur, on a envie de comprendre le pourquoi, le comment de ce fait inexpliqué et on s’appuie sur son raisonnement toujours d’une lucidité et d’une maitrise de pensée incroyable qui nous mèneront par la suite à un éclaircissement qui se fera suite à une attaque inattendue des ennemies que l’on appelle les « sans-visages ». On ressent clairement l’incompréhension de Lera, de son entourage et des membres de la confrérie qui sont dépassés par les propos et agissements de cette jeune fille que tout porte à croire qu’elle possède un don réel qu’il faudra lui apprendre à bien maitriser et ceci se fera avec l’aide d’Alistair qui sera son instructeur et confident. Un lien profond va se tisser entre ces deux protagonistes qui me sensibilisent par leur attachement et leur dévouement mutuel. De plus, C’est avec une plume fluide et agréable qu’Emmanuelle Ferré ressurgit le passé de Lera afin de m’éclairer sur son pouvoir, c’est une enfant adoptée à l’âge de 5ans par Sachairi et son épouse retrouvée dans des conditions particulières avec des souvenirs inexistants pour elle.  Cependant, c’est entre ces cauchemars de la profondeur des ténèbres et sa formation que le puzzle de la vie de Lera se reconstruira progressivement avec l’illumination sur ses géniteurs... C’est un long voyage vers la base qui lui permettra de s’entrainer et pas un jour ne passe sans une nouvelle découverte, un nouvel exploit, et la maitrise de ses dons de perceptions qui s’amplifient et déroutent tout ces compagnons. Sur ce, la plume de l’auteure est tellement prenante que j’avais la nette impression non seulement de les accompagner dans l’itinéraire de cet apprentissage hors du commun mais aussi de le vivre. Au fil des pages, la magie est présente et m’émerveille et Lera me conduit à des rencontres hasardeuses, avec la découverte de traitres compromettants gravement la stabilité qui règne usant de leurs pouvoirs   pour arriver à des fins ignobles s’ils parviennent aux manuscrits Ewenlod… Qui sont-ils ? Que contiennent ses manuscrits ?  je préfère vous laisser découvrir par vous-mêmes le dénouement du passé de Lera et en quoi cette jeune fille de douze ans est un réel danger pour ses ennemies…

Pour conclure, je ne peux expliquer la sensation que j’ai ressenti en lisant ce livre formidable qui  m’a happée page après page tant l’enchainement est parfaitement bien relaté avec une description minutieuse, des personnages attachants, car je suis sensible à toutes ces précisions lesquelles je trouve ont enrichit l’histoire. Je vais terminer ma chronique en vous conseillant sans plus attendre de decouvrir ce Tome 1, vous comprendrez pourquoi le père de Lera l’appelle « petite tête brûlée » et la promesse d’un avenir stable et serein sera entre ces mains…Dans l’attente de lire le Tome 2..

Merci encore une fois à Emmanuelle Ferré pour sa confiance.