*Vos Adresses :

Site = https://tobias-martin.fr/

Facebook = https://www.facebook.com/tobias.martin.7169709

Twitter = https://twitter.com/TobiasM91635541

Short-edition = https://short-edition.com/fr/auteur/tobias-martin

Untitled

1-Parlez-nous un peu de vous ?

Je vous mets ma bio, mais d’autres réponses sont dans le point 2.

Né en 1965, près de Paris. Tobias a passé sa vie professionnelle à la construction de bâtiment public. Son plus grand regret a été de n’avoir jamais pris le temps de finaliser ses écrits qui couvrent différents styles comme l’héroïque Fantasy, la science-fiction ou la romance. Depuis quelques années, le quinquagénaire qu’il est devenu a décidé de reprendre la plume afin de ressortir de terre les nombreux univers et personnages qui hantent ses disques durs. L’écriture a toujours été une autre façon de voyager pour lui, un désir latent de raconter des histoires à ses contemporains. Sa première œuvre achevée est une romance sentimentale et il s’y est plongé avec un grand plaisir et un certain amusement, puisque les protagonistes sont des femmes et le thème très délicat.

 

2-Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire ?

J’ai toujours aimé lire des livres d’aventures, de mystères, de mondes imaginaires, inconnus. Pierre Bellemare, fabuleux conteur avec ses histoires extraordinaires ou ses histoires vraies sur les ondes radiophoniques a également été un des moteurs de mon envie d’écrire.

Pendant mon adolescence, j’ai commencé à écrire des textes destinés à être racontés, pour des jeux de rôles comme donjons et dragons. C’était très enrichissant et formateur. Vous êtes face à des personnages joueurs et n’avez aucune maîtrise sur leurs réactions. Il faut donc adapter très vite la suite de l’histoire et l’environnement que vous leur aviez proposé au départ.

Mes premiers écrits (non édités) ont porté sur la création d’un univers avec son monde, sa partie historique, ses personnages

 

3-Avez-vous un genre particulier ? Et pourquoi ?

Non, je n’ai pas assez écrit pour en avoir en. Je suis assez éclectique, mais la SFF, (science-fiction et héroïque Fantasy) reste mon domaine de prédilection

(Je n’ai peut-être pas bien saisi le sens du mot genre)

 

4-Quelles ont été vos sources d’inspirations ?

Les univers de JRR Tolkien pour la partie héroïque Fantasy et Asimov, Franck Herbert, Ray Bradbury pour la partie SF, mais aussi des grands classiques comme Jules Vernes, Conan Doyle, Alexandre Dumas.

 

5-Combien de temps passez-vous à écrire un livre ?

Un à deux ans pour un roman, j’essaye de sortir une micro nouvelle tous les quinze jours et à partir de la fin de l’année, une nouvelle par mois. J’essaye d’écrire un peu tous les jours.

 

6-Qu’avez-vous écrit et publié jusqu’à maintenant ?

Des micros nouvelles surtout. Mon premier roman édité « Dans les yeux de Julie » qui était à l’origine, une nouvelle de 24 pages. D’autres sont en préparation pour une sortie par an minimum.

 

7-Comment avez-vous procédé pour publier votre livre ?

Comme beaucoup d’auteurs, je suis passé par Amazon et Kobo. En commençant par l’Ebook. Si votre fichier texte est correctement formaté, cela sera simple à faire.

 

8-Êtes-vous sensible à la critique littéraire ? Comment le prenez-vous ?

Dire non serait mentir. Nos textes sont nos bébés et il est quelques fois difficile de subir des attaques sur sa prose, surtout quand l’argumentation est absente. J’ai adopté l’adage, on ne peut pas plaire à tout le monde et j’accepte toutes critiques constructives. Ce sont d’ailleurs elles qui m’ont permis l’évolution de mon écriture et de mes textes.

 

9-Quels sont vos auteurs préférés ?

Des auteurs comme JRR Tolkien ou Orson Scott Card pour la partie héroïque Fantasy et Asimov, Franck Herbert, Ray Bradbury pour la partie SF.

 

10-Quels conseils donneriez-vous à une personne souhaitant écrire un livre ?

Réaliser un roman représente un gros travail. Sans surprise, je dirais, lire beaucoup et écrire beaucoup. Se documenter sur son sujet. Définir un public cible. Penser aux lecteurs. Participer à des appels à textes. Se renseigner sur l’édition d’un livre qui est un autre travail énorme par la suite.

 

11-Je vous laisse terminer.… À vous le dernier mot ! 

L’écriture me permet de me sortir d’un quotidien professionnel assez stressant. Ensuite, si mes histoires plaisent à mes lecteurs et qu’ils peuvent s’évader à leur tour. Ce n’est que du bonheur.