44509524_1864999993607967_796259161124896768_n

44593796_568259660273378_130197758870028288_n

44593796_568259660273378_130197758870028288_n

Vos Adresses :

-Facebook : https://www.facebook.com/SebLencroz/

-Site internet et blog (à venir) : http://www.sebastienlencroz.fr

 

1-Parlez -nous un peu de vous ?

Le plus difficile. Je ne suis pas à l’aise pour parler de moi.

J’écris sous mon vrai nom Sébastien LENCROZ. Je suis kiné dans la « vraie vie » et je profite de mon temps libre (si, si, le matin et les nuits d’insomnie) pour composer mes histoires.

Jeune papa qui se rapproche de la quarantaine, je me suis longtemps caché pour écrire, mais depuis cette année (vive les résolutions du Nouvel An), j’ai décidé de montrer ce que j’écris et de passer le cap de la publication en autoédition.

 

2-Qu'est-ce qui vous a donné l'envie d'écrire ?

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours inventé des histoires, farfelues au début puis de plus en plus élaborées. J’ai envie de faire plaisir à la lecture de mes histoires. Offrir un bon moment aux lecteurs. Les intégrer dans un roman, ce fut beaucoup plus difficile que je ne le pensais. J’ai réellement commencé à noircir les feuilles de papier à l’âge de 18 ans. La majorité nous offre des ailes. Puis l’élan est vite retombé. Je me suis relancé il y a deux ans et aujourd’hui la machine n’a pas envie de s’arrêter.

 

3-Avez-vous un genre particulier ? et pourquoi?

Mon genre de prédilection, les policiers, thrillers et autres romans d’aventure et de mystère. Pourquoi, je ne sais pas. J’ai accroché et je n’ai pas dévié de cette route depuis.

 

4-Quelles ont été vos sources d'inspirations ?

La vie m’inspire. Mes patients m’inspirent. Leur vie, leurs histoires, leurs galères m’inspirent. Je trouve partout des sujets à développer. Après, je trie. Même une boîte de camembert mal fermée peut aboutir à une intrigue (imaginez qu’un doigt ressorte de cette fameuse boîte quand vous jeter vos ordures dans la poubelle de trie de l’immeuble, que faire ?).

 

5-Combien de temps passez-vous à écrire un livre ?

Pour l’écriture d’un premier jet d’environ 50 000 à 60 000 mots, deux mois sont nécessaires. Pour ce faire, je fais tout un travail en amont de recherche et de mise en place d’environ un mois.

Ensuite les différentes relectures, réécritures prennent plusieurs mois.

En moyenne, je table sur un an depuis l’idée primaire jusque la publication.

 

6-Qu'avez-vous écrit et publié jusqu'à maintenant ?

Un seul titre. Insula Tresoya, thriller d’aventure et de mystère sorti en juin 2018. Je table maintenant que je suis dans ma lancée sur un roman par an.

 

7-Comment avez-vous procédé pour publier votre livre ?

J’ai choisi l’autoédition. J’ai bien évidemment envoyé mon manuscrit à plusieurs maisons d’édition, mais il n’était pas abouti, encore avec des fautes diverses. J’ai eu quelques retours encourageant. J’ai alors décidé de perfectionner l’histoire et mettre un point d’orgue sur la qualité du roman et l’autopublié sur différents sites de vente.

 

8-Etes-vous sensible à la critique littéraire ? comment le prenez-vous?

Oui très sensible. Mais positivement. Je pars du principe que toute critique est constructive. De la positive à la négative, tout auteur doit en ressortir grandi.

Tout le monde n’adhère pas aux mêmes écrivains, certains vont adorer et d’autres détester. C’est pareil avec la critique. On ne peut pas plaire à tout le monde, mais même chez ceux qui sont déçus ou très critiques, il y a du bonus a en ressortir.

 

9-Quels sont vos auteurs préférés ?

Je suis un enfant d’Agatha Christie. De Donna Leon. Les romans de Giacometti-Ravenne m’attirent également. Puis beaucoup d’autres que je ne pourrais citer tant ma mémoire me joue des tours.

 

10-Quels conseils donneriez-vous à une personne souhaitant écrire un livre?

Très simplement d’écrire le livre.

Après si c’est le premier, juste l’écrire sans se poser de question. Il sera temps ensuite de se pencher sur la qualité de l’histoire et du livre en fonction de la vie de celui-ci. Si ensuite la personne veut le publier, je serai un peu plus exigeant sur la qualité intrinsèque de ce livre et d’autres conseils s’ajouteront au principal : le plaisir d’écrire.

 

11-Je vous laisse terminer...A vous le dernier mot!!

J’insiste sur la notion de plaisir. Plaisir d’écrire et d’être lu. Je n’ai jamais eu l’intention de devenir le prochain auteur à succès. Je suis simplement très heureux de pouvoir offrir du plaisir aux différents lecteurs qui auront lu mon livre. Et j’en prends énormément à écrire et travailler sur mes prochains romans. J’espère pouvoir dire dans vingt ans, et vingt romans plus tard que ce plaisir s’est renforcé. Je n’en doute pas.

Au plaisir d’être lu !

Sébastien LENCROZ