*Vos Adresses:

Mon site : https://www.isabelle-morot-sir.com/
Twitter : https://twitter.com/i_morotsir
Facebook : https://www.facebook.com/isabelle.morotsir/
Instagram : https://www.instagram.com/isabelle.morotsir/


1-Parlez-nous un peu de vous ?
Ma vie tourne autour de deux étoiles sans lesquelles mon équilibre se rompt : l’écriture et l’équitation. Je suis une curieuse, une passionnée et beaucoup de choses m’attirent, bien que deux d’entre elles soient fondamentales : il me faut écrire et il me faut mes chevaux. L’un ne va pas sans l’autre. De surcroît, fille de parents globetrotteurs je suis une nomade, toujours attirée par d’autres horizons, ainsi je n’habite pas en France, mais à côté de Prague en République Tchèque. Je suis par contre bien française ! Originaire d’Arles (13) je garde toujours, malgré mon éloignement géographique, un petit accent qui chante le mistral et résonne de soleil. Mes origines Provençales, mon goût de la découverte et du voyage se ressentent dans mes romans… Que je le veuille ou pas !
Cependant, mes romans, même s’ils sont influencés par ce que je suis, ne sont jamais autobiographiques. Ecrire sur ma propre vie ne m’apporterai rien, et semble tout sauf fun alors que l’écriture pour moi, est quelque chose de furieusement joyeux.

 

2-Qu'est-ce qui vous a donné l'envie d'écrire ?
En réalité j’écris depuis que je sais tenir un stylo, j’écris des romans, de la poésie, je ne me souviens pas d’un temps où je n’écrivais pas. L’écriture fait partie de ma vie tout comme boire ou respirer. C’est un essentiel.

 

3-Avez-vous un genre particulier ? et pourquoi ?
J’écris des romans positifs, que d’aucun nomme « feel good » j’écris afin d’apporter un moment de rêve, de positivité dans un monde qui ne l’est pas toujours. Je veux ouvrir une fenêtre sur un ailleurs et montrer au travers de personnages qui ne sont, somme toute, pas si différent de nous, que l’espoir est possible.

 

4-Quelles ont été vos sources d'inspiration ?
Je trouve mon inspiration dans les mille et un évènements ou non évènements de mes journées : une lecture, une info à la radio, une réflexion d’un passant dans la rue, une odeur, une photo, un rêve en pleine nuit…etc. Tout en réalité apporte de l’eau au moulin de mon imaginaire.

 

5-Combien de temps passez-vous à écrire un livre ?
C’est difficilement quantifiable, car un roman se bâtit en tellement d’étapes ! Il y a le souffle impalpable de la première idée, le moment de la rédaction du résumé, de la construction des personnages, celui des recherches nécessaires… Le moment de l’écriture proprement dite n’est qu’une phase au milieu de tant d’autres. Par chance j’écris vite, donc entre la phase de construction du roman et celui où il est prêt à être publié, disons qu’il peut s’écouler entre 3 à 6 mois comme plusieurs années, il n’y a pas de règle !

 

6-Qu'avez-vous écrit et publié jusqu'à maintenant ?

Aux éditions Publibook

A l’aube du soleil vert, 2003
La Fleur bleue, 2004
Attention ! Un train peut en cacher un autre, 2005
El Matador, 2005
De lettres en lettres… Année 1912, 2006
Journal personnel et intime d’une nouvelle Zingara, 2007
El Matador 2, 2013
La Citadelle des Dragons, 2014
Le journal de Lorelei, 2014
El Matador 3, 2015
De lettres en lettres… année 1925, 2015

 

Éditions Indépendantes

Une histoire de coquelicot, 2017
La citadelle dans la montagne, 2017
Les carnets de Lou-Anne T1 : La louve 2017
El Matador 4 : Milestone 2018
La fleur de l’ombre 2018
Sans relâche 2018
Les Citadelles T1&2, 2018


7-Comment avez-vous procédé pour publier votre livre ?
J’ai été longtemps édité dans une petite ME, jusqu’à ce que Jeanne Sélène me pousse du côté lumineux de l’auto édition. Depuis le printemps 2017 je suis donc auteur indépendante.

 

8-Etes-vous sensible à la critique littéraire ? comment le prenez-vous?
Comme tout le monde j’aime mieux lorsque l’un de mes romans plait aux lecteurs, pourtant je suis plutôt très à l’aise avec les critiques, bonnes ou mauvaises je les prends comme des moyens d’avancer et de progresser. Sans doute ma longue pratique de l’équitation, qui est un sport réclamant beaucoup d’abnégation et d’humilité, me permet d’aborder les divers commentaires avec une vraie sérénité.

 

9-Quels sont vos auteurs préférés ?
Zola, Bordage, Fred Vargas, Barjavel, Stephen King, Baudelaire, Frédéric Dard, Pierre Desproges… Et j’en oublie, forment une pile chancelante et improbable, sur ma table de nuit.

 

10-Quels conseils donneriez-vous à une personne souhaitant écrire un livre ?
Il ne faut avoir ni crainte ni honte, il faut seulement écrire. N’écoutez pas ceux qui cherchent à vous décourager, à vous influencer (tu ferais mieux d’écrire ceci ou cela, ou moi à ta place…) Ecrivez. Seul. Mais écrivez ! Ce n’est qu’en faisant qu’on progresse, c’est vrai en sport, c’est vrai en art c’est vrai aussi pour l’écriture. Alors écrivez…

S1

11-Je vous laisse terminer... A vous le dernier mot!!!
Tout d’abord, un grand merci à toi pour cette interview, c’était un plaisir de répondre à tes questions. Je voudrais aussi remercier les lecteurs qui s’enthousiasment pour mes histoires et sans qui il serait vain d’écrire.
Cette année j’ai un rythme de parution un peu fou, car je tiens à rééditer mes anciens titres, tout en conservant un rythme de parution de 2 romans inédit par an, cela devrait se calmer dans les années à venir, enfin j’espère…
Donc en novembre sortira l’intégrale de ma saga El Matador, puis viendra le T2 des carnets de Lou-Anne en décembre, ce qui terminera cette année et on verra pour l’année prochaine !
Enfin, j’aimerais apporter une petite précision quant à ma photo que j’ai voulu la plus représentative de ce que je suis vraiment : c’est-à-dire en voyage avec mes chevaux (cette photo a été prise en Bohême du Sud en République Tchèque).